Encyclopédie de la vue

  

L'ophtalmoscope dès 1851


Histoire de l'ophtalmoscope

 

Présentation

L'ophtalmoscope est un appareil optique qui permet d'examiner le fond de l'oeil. Son développement est assez récent puisqu'il ne date que de 1851. A partir de là on a pu observer et dessiner les anomalies de la rétine. Ce fut donc un temps important dans la compréhension des pathologies oculaires.

The ophthalmoscope

Le livre que nous présentons dans ce chapitre montre l'évolution de l'ophtalmoscope au sein des différents pays, entre 1851 date de son invention, jusqu'à 1910. Le texte est bilingue anglais / allemand et les gravures en noir et blanc.

On peut consulter des planches en couleurs dans un autre chapitre traitant de la collection Keeler d'ophtalmoscopes.

Nous remercions les éditons Wayenborgh pour leurs autorisations. Cet ouvrage fait partie des monographies de la collection Hirschberg.

Hermann von Helmholtz, inventeur

Hermann von Helmholtz 
Hermann von Helmholtz

L'allemand Hermann von Helmholtz (1821-1894) est né à Postdam. C'était un enfant souvent malade. Il fut très vite attiré par la physique. Pendant que ses camarades de classe lisaient Cicéron et VIrgile, il calculait la course des rayons lumineux dans les télescopes. Cette inclination pour la physique ne le quitta pas et il put étudier à l'Institut Friedrich-Wilhelms à Berlin.

Le 6 décembre 1850 il imagina l'ophtalmoscope présenté à la réunion de la Société de Physique de Berlin par Emil du Bois-Reymond. La démonstration de l'appareil ne fut faite que le 11 novembre 1851. Il utilisa trois puis quatre lames à faces parallèles. L'examinateur regardait à travers un trou placé derrière un miroir semi-transparent; le regard suivait le trajet des rayons lumineux de la source de lumière.

 

 

Le champ de vision était petit et l'image agrandie de 15 fois. Le succès fut immédiat et le nombre de commandes augmenta rapidement.

Une amélioration de l'appareil permit d'introduire des verres correcteurs devant l'oeil du patient pour s'adapter à son amétropie (myopie par exemple).

Le second type d'ophtalmoscope vint en 1852. Il améliora l'appareil puiqu'on pouvait changer de verres correcteurs en tournant une molette; cela évitait de placer des verres les uns après les autres à la recherche de la correction optimale de l'amétropie du sujet examiné.

Les 158 autres ophtalmologistes créateurs

En France Jules Sichel ouvrit un cabinet d'ophtalmologie en 1832, rue Jacob à Paris. Il développa l'utilisation de l'ophtalmoscopie en France. Plus tard son assistant, Louis-Auguste Desmarres, fonda sa propre clinique d'ophtalmologie. Eugène Follin fut le premier français à publier des textes concernant l'ophtalmoscope.

De nombreux médecins célèbres utilisèrent ensuite cet appareil et lui apportèrent quelques modifications.

Nous ne citerons que Emile Javal, Panas, Landolt, Parent et Terrien. Nous les retrouvons tous lors des réunions de la Société Française d'Ophtalmologie.

L'ophtalmoscope de Gillet de Grandmont

Présenté à l'Académie Impériale de Médecine en 1859, il permettait d'examiner l'oeil du patient en lui faisant porter une espèce de lunette.

Ophtalmoscope de Gillet de Grandmont
Ophtalmoscope de Gillet de Grandmont

L'ophtalmoloscope de Panas

Dès 1879 il travailla à l'Hotel-Dieu auquel il resta fidèle toute sa vie. En 1881 il fut le cofondateur des "Archives d'ophtalmologie". Il écrivit 180 articles d'ophtalmologie et mourut en 1903.

Son ophtalmoscope était formé d'un miroir concave d'un côté et plan de l'autre, percé d'un trou en son milieu.

Un modèle plus élaboré fut introduit par la suite :

ophtalmoscope de Panas

Le livre décrit les dizaines de modèles qui ont été construits et utilisés au fil des ans. Les opthalmoscopes d'aujourd'hui sont très proches de ces modèles anciens. Nous avons ci-dessous un modèle SIMMAY qui fonctionne sur une pile électrique 4,5V. Ces appareils sont inusables et leur qualité constante.

Ophtalmoscope Simmay
Ophtalmoscope Simmay