Encyclopédie de la vue

  

Inde ancienne


L'ophtalmologie de l'inde ancienne



Il s'agit sans doute d'une des plus anciennes pratiques de l'ophtalmologie que l'on connaisse.

Grâce à la traduction de différents textes sanscrits, à partir du XIXème siècle, il fut possible de tracer les grandes lignes de ce que fut sans doute la médecine de l'Hindus ancien.

La plus ancienne période est située aux environs de l'an 2500 avant JC; à ce moment-là la pratique médicale avait surtout un caractère religieux. La période suivante permit l'étude de l'anatomie. La troisième période (boudiste) fut suivi par la période sous influence arabe.

Il se peut que des éléments de la pharmacopée indienne aient été transmis aux Grecs anciens. L'Inde fut aussi à l'origine de la chirurgie.

Le premier chirurgien ophtalmo connu s'appelait Susruta; il avait aussi une activité d'enseignant.L'analyse de ses écrits par Nabin Kishre Bidyadhar en 1939 et 1941, montra un situation très évoluée de la médecine indienne et de l'ophtalmologie. On retrouve la description de l'abaissement de la cataracte dans ses écrits. Cette technique antique consistait à faire basculer le cristallin dans le vitré à l'aide d'un outil pointu (on l'a pratiqué longtemps en Europe aussi, bien après).

Plus tard d'autres auteurs, comme Vaghbata qui vivait sans doute au VIIème siècle après JC, décrirent avec plus de précisions cette technique chirurgicale.

Ces écrits furent complétés par d'autres auteurs, ce qui fait que l'on n'est pas du tout sûr que ce soit bien en Inde que fut inventé l'abaissement du cristallin.

On peut lire dans les textes de Susruta différentes descriptions des pathologies ophtalmo, et leurs traitements très variés, souvent à base de végétaux, de miel, de lait et de beurre.