Espace Ophtalmologistes

2009 ECN et Ophtalmologie

Les Ophtalmoogistes de France communiquent :

ATTRIBUTION DES POSTES D’INTERNES : L’OPHTALMOLOGIE ET LA POPULATION ENCORE UNE FOIS PENALISEES !

Les Ophtalmologistes de France s’étonnent de la répartition entre filières qu’a décidé le ministère de la santé.

Les spécialités chirurgicales dans lesquelles se trouve l’Ophtalmologie sont pénalisées par un accroissement d’à peine 3,6% alors que la moyenne est de 8,4% pour l’ensemble des postes et plus de 25% pour certaines filières.

Plus 29% des postes aux Epreuves Classantes Nationales depuis 2005, mais seulement plus 3,6% pour la filière chirurgie sur cette période !!

L’ophtalmologie est pourtant la spécialité la plus en pénurie et présentant les plus importants délais d’accès comme le savent bien la population, les médias et les hommes politiques de terrain. Elle va connaître aussi à l’avenir une des plus fortes augmentations des besoins en raison du vieillissement de la population et du progrès médical.

Le nombre de nouveaux ophtalmologistes a connu une chute de 30% entre 2003 et 2007 !

L’Ophtalmologie est victime depuis 20 ans d’une mauvaise répartition des postes entre spécialités et non pas du numerus clausus.

Les départs en retraite vont plus que doubler après 2012.

Tous nos voisins forment 3 fois plus d’ophtalmologistes par habitant que nous !

Les ophtalmologistes se sont engagés dans les délégations de tâches depuis plusieurs années, mais celles-ci ne peuvent faire face à une diminution de la démographie de notre spécialité déjà pénalisée depuis 20 ans.

Les Ophtalmologistes de France demandent :

- qu’au moins 3% des postes aux ECN soient réservés à l’Ophtalmologie.

- qu’une évaluation honnête et crédible du nombre d’internes à former dans notre spécialité dans les 5 ans soit faite dans les suites de la loi HPST.

- qu’un élargissement des terrains de stages soit effectué vers les hôpitaux périphériques, tout en doublant ceux en CHU.

- que soient créés des stages en ophtalmologie libérale en association avec les cliniques et les services hospitaliers mi-temps.